WeCAPS : un appui technique dans le domaine de la planification d’urgence – Exemple de l’approche du Port de Tema

0
186
Planification d'urgence au port de Tema

Depuis 2019, le projet européen WeCAPS accompagne les ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre dans le domaine de la sécurité à travers une démarche articulée autour de trois axes : la prévention ; la planification d’urgence et l’intervention. WeCAPS apporte un appui à ses partenaires dans le domaine de la planification d’urgence dans les ports anglophones du Ghana (Tema et Takoradi) et du Nigéria (Lagos). Dans ces pays, Expertise France, à travers le projet WeCAPS, s’est associée à l’agence de coopération d’Irlande du Nord : NI-CO (Northern Ireland Co-operation Oversea).

La planification d’urgence consiste à déterminer les actions et mécanismes de coordination à mettre en place lors de la survenance d’une situation d’urgence (événement dont l’ampleur dépasse de manière significative la capacité de réponse ordinaire), afin de pouvoir mobiliser, dans les meilleurs délais, les moyens humains et matériels et ainsi organiser les secours nécessaires à la protection de la population et des biens. Des plans d’urgence sont établis dans le but de permettre une assistance rapide et efficace en cas de situation d’urgence, que ce soit au niveau ministériel (plan particulier d’intervention ou équivalent), au niveau des autorités locales ou des autorités portuaires (plan d’opération interne ou équivalent). Enfin pour les équipes, sur le terrain il est utile de disposer de procédures opérationnelles. Dans un port en effet les primo-intervenants peuvent être confrontés à différents types de sinistres (feux de navire, feu sur stockage hydrocarbures liquide ou gaz, feu ou fuite sur oléoducs, fuite de matières dangereuses, etc.).

La culture anglo-saxonne utilise depuis longue date des procédures normalisées dénommée standard operating procedure (SOP), procédures de sécurité qui décrivent comment affronter un risque et en réduire l’effet. Cette culture SOPs s’est étendu à la plupart des organisations de sécurité dans le milieu industriel. Les procédures opérationnelles SOPs représentent un véritable outil dans le cadre de la planification (prévoir les accidents potentiels et mesurer les conséquences) et des formations (préparation des intervenants), en complément de leur objectif principal qui consiste à disposer d’un document simple définissant les actions à mener en opération.

Au Ghana, la sécurité au sein des ports de Tema et de Takoradi est assurée par les agents du Ghana Port Harbour Autority (GPHA) et les secours publics sont assurés par le Ghana National Fire Service (GNFS). Il a donc été cohérent pour le projet d’associer, dans le cadre de ses activités, les deux entités amenées à travailler ensemble le jour de la survenance d’un accident majorant. Durant deux semaines, dans l’enceinte portuaire de Tema, l’expert NI-CO a accompagné techniquement les GPHA & le GNFS concernant les SOPs. A l’issue d’une sensibilisation sur les plans d’urgence, les savoirs dans le domaine de l’intervention, l’expert a proposé la construction, aux 20 participants, des procédures adaptées à l’environnement du port de Tema, à partir de modèles utilisés dans des ports en Europe, tout en adaptant les principes à la réalité du terrain. A la fin de la rédaction des procédures, il a paru impératif à l’expert de les tester en simulation puis à travers des mises en situation professionnelles dans le port. Les participants de l’atelier ont pu à travers cette activité se familiariser avec la rédaction et la mise en œuvre des SOPs, s’en approprier les grands principes et poursuivre le travail amorcé.

Compte tenu de la complexité et variété des différents incidents ou accidents susceptibles de se produire au sein des ports ghanéens, il a paru nécessaire au projet WeCAPS d’accompagner ses partenaires afin que les primo-intervenants privés (GPHA) et publics (GNFS) disposent de procédures opérationnelles.

 

 

 

 

Article précédentGestion de crise : les principes fondamentaux détaillés aux acteurs du centre interministériel