Mission et objectif

AccueilMission et objectif

Mission

Le trafic maritime en Afrique représente une tendance croissante ayant des implications tant économiques que sécuritaires. Il est estimé que 90% du trafic destiné au continent africain transite par voie maritime. Connaissant une croissance de 7% des échanges maritimes, le continent africain, qui représente 5% du trafic mondial et 2% du trafic conteneurs, est considéré avec intérêt par les acteurs du secteur pour son potentiel ainsi que ses vulnérabilités. Par ailleurs, certains ports d’Afrique de l’Ouest et Centrale représentent des infrastructures critiques pour l’économie des pays de l’hinterland. Stratégiques, ces infrastructures sont cependant vulnérables aux risques, intentionnels ou non. Les ports peuvent constituer des cibles pour des organisations criminelles (terrorisme, vol, contrebande, trafics humains et de biens illicites et dangereux). Des attaques terroristes auraient des conséquences considérables tant sur les populations urbaines, sur les infrastructures portuaires que sur les économies locales et régionales en raison de la disruption des activités portuaires. Enfin, le risque industriel est plus élevé dans certains ports intégrés dans des zones à forte densité urbaine.

Compte tenu de ces facteurs de risque, la Commission européenne a développé une politique maritime pour engager le renfort de la sûreté-sécurité des infrastructures portuaires et financer un projet dédié d’assistance technique, Western and Central Africa Port Security (WeCAPS). Ce projet, opéré par Expertise France, s’appuie sur les cadres réglementaires internationaux et les bonnes pratiques en matière de régulation de la sécurité portuaire comme fondations stratégiques. Celles-ci incluent notamment la conformité avec le chapitre XI2 de la Convention SOLAS, son code ISPS annexé, la mise en œuvre de bonnes pratiques industrielles et des normes en vigueur, le soutien à la formation d’acteurs engagés dans la sécurisation d’infrastructures portuaires.

Objectif

Contribuer à renforcer la sécurité et la sûreté des ports d’Afrique de l’Ouest et Centrale Afin d’atteindre son objectif général, le projet soutient l’accroissement des capacités des partenaires à prendre en compte les vulnérabilités portuaires et à limiter celles-ci. Les activités sont regroupées en quatre composantes clés :

  • Composante 1 : Gouvernance portuaire
  • Composante 2 : Amélioration des mécanismes de sûreté-sécurité pour les opérations portuaires
  • Composante 3 : Partenariats public-privé
  • Composante 4 : Durabilité des ports

Ce projet s’inscrit dans le cadre du processus de Yaoundé de 2013 et de la stratégie maritime de l’Union européenne de 2014 pour le Golfe de Guinée. Le projet fait ainsi partie du programme Routes maritimes critiques (CMR), une action-cadre financée par l’Union européenne qui vise à améliorer la sécurité et la sûreté des routes maritimes dans le golfe de Guinée et l’océan Indien élargi. WeCAPS, par sa spécificité adaptée aux ports, vient donc compléter un ensemble de projets de sécurité maritime menés par Expertise France et soutenus par la Commission européenne, tels que CRIMARIO, ou encore GoGIN, qui vise à favoriser la coopération inter-régionale du Sénégal à l’Angola en matière de sécurité et sûreté maritimes.